Après avoir mis ce blog en place, j’ai eu besoin d’un outil pour diffuser rapidement les articles que j’allais écrire (ma stratégie de diffusion est très simple et consiste à partager chaque article posté sur mes comptes Twitter (perso et pro), Facebook et LinkedIn). J’ai eu la chance à ce moment-là d’être invité à tester un outil qui s’appelle Sociallymap et qui répond parfaitement à mes besoins (et bien plus).

Sociallymap, c’est un service en ligne qui permet de construire un écosystème plus ou moins complexe pour automatiser la diffusion de contenus (articles de blog, photos, vidéos, etc.).

Vous allez me dire que l’automatisation, c’est pas bien, que ça spamme le web, etc. Comme les chasseurs, il y a la « bonne » et la « mauvaise » automatisation. La « bonne » est très pratique (voir essentielle) pour des tâches à faible valeur ajoutée comme la publication de mes propres articles sur mes différents réseaux sociaux. En gros, ça me permet de gagner du temps sur des tâches que j’aurais réaliser de la même façon, manuellement.

Comment ça marche?

Sociallymap, comme son nom l’indique, permet de créer des stratégies de diffusion de contenus sous la forme de cartes. Il suffit de glisser ses éléments sociaux (comptes Facebook, compte Twitter, Flux RSS, etc.) sur la carte et de les relier entre eux par des flèches. C’est simple, ergonomique et intuitif. En un coup d’oeil, on sait d’où vient nos contenus et où ils vont.

L’outil permet également de rajouter, toujours aussi facilement, des opérateurs entre ces différents éléments : timers, filtres, rajout de texte, etc. Rien de plus à faire, la machine est lancée.

Par exemple, on peut récupérer les articles d’un blog via un flux RSS, les retenir pendant une heure grâce à un timer, rajouter un hashtag « #actualité » et les diffuser sur Twitter.

Grâce à tout ça, on peut mettre en place une automatisation complète et complexe pour arroser de manière qualitative différents comptes sociaux avec du contenu. On peut s’en servir aussi bien en interne pour relayer de l’information « corporate » sur les profils des collaborateurs, qu’en externe en curation de contenu.

Pour en savoir plus :

Vidéo de présentation